Reprendre le sport après une épicondylite (tennis elbow)

Dernière mise à jour: 16.04.24

 

Dans chaque sport pratiqué, des problèmes peuvent apparaître à cause des manques d’étirement ou des faux mouvements. En ce qui concerne le tennis, le problème le plus fréquent est l’épicondylite. Communément appelée Tennis Elbow, cette douleur au niveau du coude peut aussi être ressentie après des heures à mobiliser une souris d’ordinateur.

 

Décryptage du tennis Elbow

Au sens propre du terme le mot Tennis Elbow signifie Coude du tennisman. Avez-vous pratiqué ce sport une fois dans votre vie, que ce soit sur terrain ou sur une table de ping-pong ? Sinon, vous avez déjà certainement vu une personne en faire. Et pendant la séance, vous avez sans doute remarqué que le coude se déplie juste quelques fois. C’est le fait de préserver cette position de plie qui cause des lésions au niveau de ce membre supérieur du corps. Cette tendinite concerne les muscles qui s’étendent du poignet jusqu’aux doigts. 

Ils partent du dos de la main ainsi que de l’arrière des phalanges pour rejoindre la face externe du coude. Ces muscles sont accrochés sur une surface osseuse localisée vers le bas de l’humérus qu’on appelle épicondyle. D’où l’appellation épicondylite, qui explique l’inflammation de cette surface osseuse.

Cette inflammation du coude survient principalement lorsque vous étendez le poignet ou aussi lorsque vous évitez qu’il réalise une flexion. Ainsi, la tension des muscles qui s’y situe est intensifiée par une flexion des doigts lors de la prise de la raquette. En conséquence, les contraintes liées à cette traction vont augmenter encore plus lorsque vous retendez la balle. Il en va de même lorsque vous maniez la souris de votre ordinateur ou seulement lorsque vous effectuez votre travail depuis votre PC, en permanence. Cette position impose une contraction permanente des extenseurs de votre poignet et cette concentration augmente les tensions au niveau des muscles qui par la fin, finissent pas se tétaniser.

Les symptômes liés à la tendinite du coude

La douleur coude ainsi que le mal au coude sont les symptômes qui caractérisent l’épicondylite. Généralement, ces douleurs ne concernent que le bras dominant et peuvent survenir subitement lorsque la personne démarre une activité physique. Au départ, une épicondylite peut aussi se reconnaître par une extrême sensibilité du bras. Progressivement, cette sensibilité se transforme en une douleur du coude interne et s’étend sur l’ensemble de la face externe du coude puis de l’avant-bras tout entier. 

La douleur intense surviendra ensuite lorsque le sujet en question se mettra à : déplier son bras ; plier le poignet ; redresser son poignet contre une certaine résistance (même moindre) ; plier sa main vers l’arrière ; effectuer des mouvements de rotation avec son poignet ou saisir des objets en ayant le bras tendu.

 

Comment soigner une tendinite au coude ?

Si vous êtes sujet à une tendinite du coude, il est impératif de mettre vos tendons au repos. Cela implique ainsi un arrêt du travail, un arrêt de la pratique de sport et une nouvelle adaptation du poste de travail. La question sur combien d’arrêt de travail pour une épicondylite va dépendre de la gravité de votre cas. Mais en général, il faudra quelques semaines pour que la tendinite du bras et des coudes soit guérie.

Pour estomper la douleur, il est de mise de prendre des antalgiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Il est aussi possible d’avoir recours à des infiltrations de corticoïdes si la douleur est insupportable. Bien que ce traitement soit en mesure de soulager rapidement les inflammations, sachez quand même qu’il fragilise le tendon. Raison pour laquelle il n’est pas très conseillé surtout en cas de déchirure.

Une séance de kinésithérapie peut aussi avoir lieu. Le but ici est d’empêcher la récidive de la blessure. La kinésithérapie rassemble différentes techniques qui permettent au coude de retrouver un mouvement optimal et indolore. Ces techniques concernent la correction du geste technique de l’épaule, du coude, du poignet et de la main ; des étirements qui permettent d’améliorer l’élasticité des tissus ; des exercices de rééducation pour améliorer la posture et la flexibilité du poignet et du coude.

Dans la mesure où tous ces traitements échouent et que la douleur persiste et devient chronique, un traitement chirurgical devra avoir lieu. Bien que rare, cette situation peut concerner près de 10 % des patients. Cette intervention va se dérouler sous anesthésie locale et elle va associer plusieurs gestes pour ne citer que l’allongement des fibres musculaires et la désinsertion musculaire.

L’épicondylite et l’auto-rééducation

Si les douleurs au niveau du coude sont encore récentes, elles peuvent se modérer étant donné qu’une cicatrisation anarchique va se constituer. À condition bien sûr que la personne concernée mette ses articulations au repos. Mais, il faudra quand même noter que l’effet ne sera que temporaire étant donné que les fibres sont enchevêtrées et plus fragiles. Cela implique ainsi le fait qu’après chaque mouvement brusque générant une remise en tension au niveau de votre coude, une déchirure de ces fibres aura lieu. 

C’est comme une gerçure qui se casse lorsque vous souriez spontanément. D’où tout l’intérêt de consulter un médecin. Il sera en mesure d’établir un diagnostic pour soigner la tendinite du coude. Pour ce faire, il interrogera avant tout le patient sur les symptômes qu’il a ressentis. Par la suite, cette interrogation sera complétée par un examen de la région de l’épicondylite. Si le cas de la tendinite est confirmé, le médecin, en complément aux séances de kinésithérapie, recommandera au patient de réaliser des exercices auto-rééducatifs pour stimuler la réparation tissulaire. Cela étant pour donner une optimisation de la « mécanisation des muscles ».  

Ces exercices auto-rééducatifs commenceront par un auto massage relaxant des muscles en partant du coude vers l’avant-bras. Pour cela, l’utilisation d’une huile essentielle de gaulthérie est recommandée. Elle a non seulement des propriétés anti-inflammatoires, mais permet aussi de chauffer ces zones pour que la cicatrisation se fasse rapidement. Pour la réalisation du massage, il est conseillé de partir du poignet en rejoignant le coude. En s’y prenant de cette façon, tous les déchets biologiques accumulés au niveau des muscles sont ramenés vers le cœur. Lors du massage, il est également conseillé d’appuyer sur les zones les plus douloureuses afin que les nœuds de contracture se détachent.

La réalisation de massages énergétiques est tout aussi conseillée. Elles se font sur la localisation de la cicatrice tendineuse et sont assez douloureuses. Quoi qu’il en soit, elles restent assez bénéfiques pour la régénération musculaire. Pour s’y prendre, il faut croiser les bras, puis frotter perpendiculairement l’épicondyle au tendon pour casser les fibres qui sont mal placées. Ensuite, il faudra enchaîner avec une flexion du poignet afin de majorer la tension. Cette technique devra être réalisée au moins deux minutes par jour jusqu’à ce que la cicatrice soit assouplie.

 

La reprise du sport après une tendinite du coude

Beaucoup pensent que pendant le traitement d’une tendinite du coude, il est déconseillé de refaire du sport. La réponse est non. Ce genre de problème ne pourra pas vous empêcher de courir, faire du footing, des sprints ou des déplacements latéraux. Mais pour ce qui est de la pratique du tennis, il vaudrait mieux attendre d’être entièrement rétabli surtout si vous souffrez de tendinite chronique. En attendant, pourquoi ne pas se trouver une autre passion comme le fait de jouer à Lego Creator 16 ? Cela pourra stimuler votre mental par la même occasion.

En revanche, il est important de noter que vous pouvez vous remettre à jouer du ping-pong pour commencer. Ensuite, vous pourrez continuer progressivement jusqu’à ce que vous soyez en mesure de tenir une raquette sans douleur. Et au moment de la reprise, prenez également soin de mettre un brassard sur votre coude et votre poignet. À la différence de ce que l’on peut croire, il ne s’agit pas du tout d’un accessoire purement esthétique. 

Il a pour rôle principal de détendre l’insertion et de réduire les différentes contraintes auxquelles vos membres supérieurs seront sujets. À chaque fin de séance de sport, n’hésitez pas non plus à pratiquer des étirements. Ces exercices vous permettront d’assouplir vos tendons et vos muscles tout en optimisant la cicatrisation. Adoptez également un régime alimentaire sain et équilibré. La consommation d’oméga 3 et de compléments en protéines est tout aussi recommandée.

Vous souhaitez faire de la musculation sur un équipement dédié à l’usage ? Vous pouvez le faire tant que vous ne serrez pas votre poignet. Un mouvement brusque risquerait de rouvrir la blessure et dans ce genre de cas, seule une intervention chirurgicale sera en mesure de vous aider. Par ailleurs, au bureau, si vous avez tendance à travailler sur un ordinateur, pensez à réduire vos contraintes tendineuses. Pour cela, il serait préférable d’utiliser un trackball. Il va vous permettre un appui ergonomique au niveau de votre poignet.

Si après toutes ces précautions, vous recommencez à sentir une légère douleur au niveau de votre poignet et de votre coude, appliquez de la glace dessus. Le froid dissipe l’inflammation, et ce, qu’elle soit à l’intérieur ou superficielle. Laissez la glace agir pendant au moins 15 minutes et répétez cette action plusieurs fois par jour.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES